Word – Comment numéroter des lignes

Vous travaillez un long document et vous devez réviser ou discuter du contenu avec d’autres personnes?  Utilisez la numérotation de lignes pour vous aider à vous retrouver rapidement dans le texte.

 Procédure : Word 2007-2011

 procédure afficher les numéros de lignes

Par la suite, vous avez le choix de la numérotation

 Options numéros de lignes

Procédure Word 2003

Fichier /Mise en page/ Onglet Disposition /Bouton Numérotation des lignes /Cochez la case Numérotation des lignes / Activez les options désirées.

Voici le résultat; à votre gauche vous voyez les numéros de lignes et vous êtes capable de dire à votre interlocuteur d’aller voir la ligne 5 pour voir la procédure.  C’est beaucoup plus rapide que de dire : le 3ième paragraphe, la 5e ligne, le 3ième mot, etc.

 Résultat

Quand la correction du document est terminée, enlevez la numérotation des lignes de la même façon que vous l’avez mise.  Cliquez sur Aucun.

Bonne semaine

Hélène

Tags: ,

13 réponses à «Word – Comment numéroter des lignes»

  1. delamotte dit :

    Comment faites vous pour ne pas numéroter la ligne entre les paragraphes ?
    Merci de votre réponse

  2. Bonjour
    J’ai regardé pour trouver des options, mais je n’ai pas de solution.
    Alors si quelqu’un connaît la solution dans les utilisateurs de ce blogue, éclairez-nous.

    Vous devez travailler avec les retours pour séparer vos paragraphes. Et c’est pour ça que Word numérote vos lignes vides.
    Utiliser l’espacement avant et après un paragraphe et votre numérotation sera correcte.
    Méthode pour corriger l’espacement entre les paragraphes (2007 et 2010) Accueil – groupe paragraphe- boite de lancement de dialogue (ou le 5ième icone à gauche dans le groupe paragraphe – ajouter ou supprimer l’espace entre les paragraphes)
    Au plaisir
    Hélène Marchand

  3. Marion dit :

    Pour ne pas numéroter la ligne entre les paragraphes, il faut mettre le curseur sur la ligne qui a été numérotée (mais qu’on souhaite retirer) et cliquer sur « numéros de lignes » puis « supprimer pour ce paragraphe ».

  4. Merci Marion pour l’information et merci d’avoir prit le temps de partager tes connaissances avec les lecteurs de ce blogue.
    Hélène Marchand

  5. assistante juridique dit :

    Bonjour

    Ayant découvert votre blog je voulais déjà vous féliciter c’est très sympa de votre part de partager sur internet vos connaissances.

    Sinon j’aurai une question si ca ne vous dérange pas comme vous avez l’air de vous y connaitre. Est ce que vous avez fait différents métiers dans le secrétariat. Si oui lesquels. (par ex assistante commerciale, assistante administrative,etc.) et quelle formation avez-vous suivi ?

    Par avance merci.

  6. Bonjour Béa,
    Merci pour vos bons commentaires, j’ai essayé de mettre dans mon blogue les outils que j’ai le plus utilisés dans mes expériences de travail.
    J’habite au Québec et j’ai fait une formation au Cegep comme technicienne en administration option finance à une époque ou la comptabilité se faisait manuellement et qu’on utilisait encore les dactylos! J’ai eu un enfant, je suis restée à la maison au départ et ensuite les ordinateurs sont apparus. J’ai fait une année au cégep en bureautique pour connaître les ordis.
    Par la suite, j’ai toujours travaillé dans des petites entreprises ou tu fais tout: comptabilité, gestion, secrétariat, ressource humaine, formation des employés, etc., et parfois même le ménage des toilettes (ma première emploi) !
    J’ai beaucoup d’expérience parce que je ne suis plus dans la trentaine! J’ai une moyenne de 2 ½ ans par emploi dans tous les domaines: fonds, constructions, location échafaudage, laminage, vêtement (importation et fabrication), magasin de détail, transformation de la viande.
    Mon passe-temps c’est la lecture de livres comme Word, Excel, Outlook., comme les versions changent au 3 ans, tu replonges ton nez dans les livres. Et comme j’ai changé souvent d’emploi, tu fais la connaissance d’autres personnes qui ont une connaissance différente de la tienne et le partage d’information est une bonne source d’apprentissage.
    Chaque compagnie utilise des logiciels différents donc tu te dis « si l’autre le faisait, lui doit le faire aussi » et tu fais des recherches, tu essaies d’appliquer ce que tu as appris ailleurs et j’ai beaucoup de misère à me faire dire que ceci et cela ne se fait pas, donc je reprends mes livres pour trouver des solutions.
    Et avec les années, tu n’as plus peur d’essayer toute sorte de choses, de cliquer sur un bouton pour voir ce qui va se passer et les logiciels Office ont les mêmes boutons donc c’est plus facile de s’y retrouver.
    Et bien voilà maintenant c’est au travers des blogues que la connaissance se transmet et merci à tous ceux qui y participent.
    Hélène Marchand

  7. Béa dit :

    merci beaucoup du partage d’expérience :-) Je vois que vous avez un parcours très diversifié. En fait, vous êtes une vrai autodidacte c’est super.

    Par contre la compta ça ne doit pas être évident. Vous avez donc quand même un côté scientifique ?

    En vous lisant, j’ai l’impression qu’au Quebec on accepte beaucoup plus facilement que les gens changent de travail qu’en France. Ca a l’air plus ouvert. Pour ma part je venais du notariat mais comme ils ne recrutent que des surdiplômés et que ce n’est pas mon cas, j’ai bifurqué dans le secrétariat général qui n’a rien à voir donc je me forme sur le tas. En France c’est très différent du Quebec et du Canada car ici si tu changes de travail on te catalogue comme instable. C’est dommage car au final ce qui compte c’est la volonté d’apprendre non ?

    En tout cas bravo pour votre blog. Ne changez surtout pas 😉

  8. Bonjour Béa,
    Ici aussi on me trouvait un peu instable, si tu changes au 5 ans c’est mieux. Mais quand tu t’ennuies dans un emploi, tu es mieux de changer pour évoluer!
    Un patron m’a déjà dit qu’un autre employé, « elle a fait 2 ans donc cela a été un bon cheval! » Ce qui montre le manque de gratitude des patrons!. Comparer un employé à un cheval! Donc j’ai toujours été un bon cheval! Et je n’ai jamais manqué d’ouvrage!. C’est un fait qu’au Québec le taux de roulement de personnel est très élevé.
    Bonne chance dans tes recherches
    Hélène Marchand

  9. Béa dit :

    Bonsoir :-)

    Tu as tout à fait raison il vaut mieux changer pour évoluer. C’est sûr ce patron n’est pas très gratifiant de comparer un employé à un cheval.

    C’est une chance ce taux de roulement au Quebec. Vous avez des agences d’intérim aussi ? sinon comment font les gens pour changer rapidement de job ? tu ne prends que des CDD pour pouvoir changer plus facilement ? après le souci c’est qu’il faut aussi payer son loyer. C’est le seul avantage du CDI. Le problème du cdi aussi est que si tu le craques trop souvent après peut être qu’on ne voudra plus de toi non ?

    Quel domaine as tu préféré sur un plan humain dans tout ce que tu as testé?

    Au fait j’espère que mes questions ne sont pas trop indiscrètes. Si j’abuse n’hésites pas à me le dire.

    A bientôt :-)

  10. Bonjour Béa
    Pour les emplois, les gens vont sur des sites comme Jobbom, les agences de placement, des chercheurs de tête, le site du gouvernement (chômage). Le mieux c’est de regarder et trouver un emploi avant et ensuite remettre ta démission après avec un préavis de 2 semaines. C’est ce qui se fait au Canada. Donc tu peux continuer à payer ton loyer.
    Je peux dire tous les domaines, c’est plutôt la taille de l’entreprise qui fait la différence: une grosse entreprise, c’est très impersonnel et très hiérarchique; les très petites, pas assez d’échange d’idées, les entreprises entre 5 et 20 employés sont les mieux pour moi.
    J’aime le travail d’équipe, le contact avec les gens, l’échange d’idée. Dans une grosse entreprise ton idée ne compte pas trop dans une petite elle a de l’importance.
    Maintenant c’est mon blogue et mon travail de formateur qui m’apporte tous ces échanges. J’aime trouver des solutions aux problèmes et je suis bien servie avec mon travail et mon blogue.
    Au plaisir
    Hélène Marchand

  11. Béa dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces conseils. c’est vrai ce que tu dis pour la taille des entreprises j’ai remarqué aussi que dans les grandes boites on n’a pas de considération à cause du problème de diplôme.

    Donc tu formes des gens ?

    D’après toi est-il possible d’acquérir des compétences complémentaires sans passer de diplôme ? Par exemple si tu as une annonce pour laquelle il te manque une compétence car tu n’as pas le diplôme peut on s’en sortir même sans le diplôme en apprenant en autodidacte chez soi puis en postulant sur l’annonce ? ou c’est trop compliqué ? Par exemple il y a des postes d’assistante des marques mais l’inpi se fait seulement quand on est salarié donc comment peut on postuler vu que sans être salarié on ne peut pas se former dedans et pour être salarié il faut déjà l’expérience ? c’est quand même particulier comme domaine et il y en a pas mal des comme ça par exemple le paralégal etc…

    Bonne soirée.

  12. Bonjour Béa, j’ai suivi des formations, mais surtout plus autodidacte. J’ai appris plus dans les livres que dans les formations extérieures et ensuite j’ai mis en pratique ce que j’apprenais dans les livres. Un professeur peut donner une formation dans un domaine X, mais souvent il n’a pas beaucoup d’expérience dans le domaine enseigné. Tu poses une question et il est bloqué, il ne peut pas te répondre. Et ça c’est arrivé souvent!

    Il faut souvent commencer au bas de l’échelle pour prendre notre expérience. La formation avec diplôme est plus reconnu, et c’est la première chose que l’on voit sur un C.V., mais ce n’est pas un gage d’expérience, ni de maîtrise du sujet étudié.

    L’expérience sur un C.V. est aussi importante. Donc, il faut bien la décrire et à ce moment-là le diplôme est moins important, en tout cas au Québec. Et une fois dans la boîte, les employeurs peuvent vraiment évalués tes capacités et c’est là que tu obtiens des promotions.
    Encore là, je parle de mon expérience, cela peut être différent pour d’autres.

    Chose certaine, j’ai vu des gens avec plein de diplômes qui avaient oublié la matière quand c’était le temps de l’appliquer. Aucune expérience. Donc pour moi les diplômes ne sont pas un gage de connaissance. Et juste comme ça au cegep en 1979, un cours de mathématique appliqué, j’avais besoins de 150 points sur 100 pour passer mon cours avec un petit 60 comme note de passage. Impossible à atteindre, je me suis présentée quand même à l’examen en me disant que j’aurais une idée des questions pour la reprise. Et bien croit le ou non j’ai obtenu une note finale de 80%. Je n’ai rien compris du cours et je sors avec une note finale de 80%. Alors que vaut un diplôme!
    Pour moi l’expérience est bien plus importante que les diplômes, Et l’expérience se prend par le bas de l’échelle, des bons livres de référence, des bons contactes, et des promotions.

    Un employeur qui avait une 3ième année du primaire disait toujours « Mari-ange, Mari-ange, l’expérience est quelque chose qui s’acquière et qui ne s’achète pas. » Et il avait raison. Et ce fut mon meilleur patron. Et on dit aussi, il faut apprendre à marcher avant d’apprendre à courir!
    Bonne expérience
    Hélène

  13. Béa dit :

    Bonsoir,

    Je suis d’accord pour le fait que la meilleure expérience c’est l’école de la vie. Le problème de la France est qu’ici sans diplôme on te laisse moins ta chance ou alors personne ne te délégue. C’est comme ça c’est la France…

    As tu des conseils de manuels pour développer de la pratique dans divers domaines ? merci :-)

    Sinon tu aimes voyager ? Tu es déjà venue en France ?

    Bonne nuit et bon weekend :-)

Laisser un commentaire


Contactez-moi
pour profiter
de mes formations
personnalisées et de
dépannage sur mesure,
info@helenemarchand.com
514-323-8569

Abonnez-vous gratuitement
aux trucs et astuces
en bureautique d’Hélène